Design Map

Design Map

*L'annuaire des designers de Rhône Alpes

Accueil /  Information du design /  L'offre et la demande en design /  L'offre en design

L'offre et la demande en design

L'offre en design

un appel d'offre

L’offre en design a été recensée, en 2010, lors de la plus importante enquête* jamais réalisée sur le design en France. 462 structures ont été consultées, soit près de 1 000 designers, couvrant l’ensemble des métiers du design (produit, identité de marque, packaging, design numérique, etc.). Depuis janvier 2010, une nomenclature (code 74.10) est dédiée aux activités spécialisées en design. Mais, au moment de cette étude, seules 25 % des structures étaient répertoriées sous ce code, ce qui rendait leur détection difficile.

Les structures sont majoritairement petites, jeunes, polyvalentes et nombreuses, ce qui leur permet d’être plus souples face aux cycles économiques et correspond à l’accroissement des relations de sous-traitance entre agences et indépendants. En effet, 24 % des agences font appel régulièrement à des designers free-lance, et 61 % y ont recours occasionnellement. La multiplication des designers indépendants (47 % des structures de design) est une particularité du marché français, que l’on retrouve, de façon plus prononcée encore, en Région Rhône-Alpes (57 %). Cette situation diffère de celle de la Grande-Bretagne, par exemple, où l’effectif des agences a connu une forte croissance depuis 2005.

Le nombre de designers exerçant leur activité à titre principal se situe entre 30 000 et 33 000, en France. Parmi eux, 17 000 à 20 000 exercent leur activité en tant qu’entreprises créatives (agences ou designers indépendants), les autres travaillant en tant que designers intégrés. L’effectif total travaillant dans le secteur du design oscillerait entre 46 000 et 56 000 personnes. On estime que le chiffre d’affaires généré par le design se situe entre 3,6 et 7,1 milliards d’euros, ce qui lui confère un poids économique indéniable.

Partage

Les structures sont aussi très largement polyvalentes. Seules 18 % se consacrent à une seule activité de design, et 65 % exercent trois activités différentes (40 %) ou plus (25 %). Les activités traditionnelles du design comme le design produit (qui représente 50 % de l’activité des designers), l’aménagement d’espace, le graphisme, l’identité visuelle et corporate ou le packaging se maintiennent, tandis que de nouvelles activités – constituant le coeur de métier de certaines structures – se développent en parallèle : conseil en design (32 %), design de service (11 %) ou design numérique (8 %). Les activités des structures rhônalpines suivent cette répartition nationale avec, cependant, une légère surreprésentation des métiers du design produit et du design graphique.

On fait de plus en plus appel au design, dans tous les secteurs de l’économie, et plus particulièrement dans les secteurs de l’hôtellerie/restauration et des administrations publiques, respectivement à hauteur de 20 % et 37 %. Les PME restent les principaux commanditaires de design en France.

Les honoraires sont le mode de rémunération principal. Leur montant journalier se situe dans une fourchette très large, mais les prix restent en moyenne peu élevés, notamment ceux pratiqués par les petites structures. Il en va de même pour les honoraires facturés à la prestation.

Crédit photo : Pierre Crasset
InteractionPG

 

 

Précédent
La demande en design